La Haute Couture & ses Seigneurs

Dans: Mode Commentaire: 0 Hit: 533

La belle histoire des dieux de la mode et de leurs défilés

 

Il existe un monde où l’art de se vêtir a pris une dimension créative et artistique indéniable, au travers de grands noms qui exposent leurs « chefs œuvres » lors des défilés et parfois même dans les musées, nous voulons parler de la mode et de la Haute Couture, bien sûr.

Comment le milieu des Grandes Maisons de Couture fonctionne-t-il ? Et qui sont ces « artistes » qui souvent ont véhiculé des tendances, choqué parfois, ou participé à l’émancipation des mœurs ?  Nous vous apportons ici quelques réponses sur cet aspect moins connu du monde de la mode.

 

L'appellation Haute Couture

La fédération de la Haute Couture parisienne délivre son label à quelques maisons de couture prestigieuses (une quinzaine actuellement) dans le but de les faire connaître à l’international comme la quintessence de l’élégance à la française. Elle a donc pour mission de maintenir la réputation de la France dans ce domaine et de conforter Paris dans sa place de capitale mondiale de la mode.

 

Les conditions

De ce fait, n’entre pas qui veut dans ce cercle très fermé. En effet, des règles strictes le régissent suite à l’arrêté de 1945 :

Le personnel est au nombre de 20 au minimum et dans 2 ateliers.

La fabrication des pièces est faite à la main exclusivement.

2 défilés par an (janvier & juillet) sont prévus avec une « garde-robe » d’au moins 25 spécimens uniques.

La cooptation d’une autre maison est de rigueur.

Une inscription faite depuis 4 ans sur le calendrier officiel des défilés de Couture est impérative.

 

Quelques-uns des meilleurs designers du luxe

 C’est en 1889 qu’apparaît Jeanne Lanvin, la papesse des robes.

Elle sera suivie en 1928 par la talentueuse Coco Chanel qui a libéré la femme de ses artifices vieillots (corset, fleurs etc.) et créé un nouveau style de femmes actives.

1947 Christian Dior, le précurseur change la donne avec sa 1ère collection, la ligne Carolle (jupes bouffantes et corsages près du corps), les américains la baptiseront « the New Look ».

1950, le chic Pierre Cardin qui est aussi le précurseur de la mode du futur. Vous avez dit original ?

En 1952, l’élégant Hubert de Givenchy s’impose, il créera le prêt-à-porter de luxe qui connaîtra le succès que l’on sait.

En 1962 Yves Saint Laurent, le « Grand » explose. Il s’est fait connaître dans le monde entier avec ses pièces phares, le smoking, la saharienne et le tailleur pantalon pour n’en citer que quelques-unes.

1976 Jean-Paul Gaultier, l’anti-conventionnel et provocateur au talent certain. Il débute par un échec, sa première collection ne plaisant pas. Qu’à cela ne tienne, sa conviction et sa ténacité lui feront prendre son envol 4 ans plus tard.

Enfin Karl Lagerfeld, le « Génie » qui deviendra le très distingué et très connu directeur artistique de Chanel.

 

Au sein des ateliers

 La première d’atelier est un poste très important, car elle dirige tout un bataillon de secondes d’atelier et de couturières, mais pas que… son plus grand challenge est de comprendre le dessin du créateur et de retransmettre les indications dans ses moindres détails afin d’obtenir un résultat parfait.

Les couturières s’attellent, alors, à la réalisation en toile, puis en tissu jusqu’à la finalisation du projet. Place, ensuite, à ce qu’il est convenu d’appeler les accessoires (bijoux, rubans, broderies etc.), une partie essentielle que le couturier confiera à de véritables artistes comme les brodeurs ou encore les plumassiers dont la réputation n’est plus à faire. Des centaines d’heures et une minutie de tous les instants seront nécessaires pour réaliser les commandes.

De là naîtront les chefs-d’œuvre qui défilent sur les podiums et qui répercutent l’image d’extrême élégance du monde de la Haute Couture.

 

Comment se préparent les défilés

Telle une ruche, l’atelier s’affaire pour mettre sur pied la collection.

D’abord, un casting est organisé pour trouver le mannequin qui embellira la tenue qu’elle va présenter. Après avoir posé pour le photographe dans son ou ses vêtement(s), le cliché va rejoindre les autres photos sur une planche qui permettra aux acteurs du défilé de savoir qui porte quoi.

Quelques 4 heures avant le début des festivités, les mannequins doivent se présenter sans aucun fard et les cheveux non coiffés.

Chacune a un porte-manteau qui lui est destiné sur lequel sont posés les vêtements, les photos des tenues, avec parfois, des annotations de la main même du couturier, ce qui est un plus pour les habilleuses.

Après avoir essayé leurs chaussures, les jeunes femmes répètent leur passage sur la musique choisie. La démarche est un point important, car elle doit être irréprochable.

Le jour J, un véritable show se met alors en place dans le backstage et sur le podium, souvent dans un décor de rêve défini par le designer lui-même. On se souvient des présentations mirifiques du regretté Karl Lagerfeld. 

Celles et ceux qui ont la chance d’assister à un défilé d’un de ces Maîtres de la mode, en sortiront éblouis par tant d’habileté, de chic, de finesse et de beauté.

Nul doute, qu’ils attendront le prochain rendez-vous avec impatience !

Pour les autres, n'espérez pas admirer ces créations dans les vitrines de la marque, elles sont faites sur commande et sont par définition uniques.

 

Qui achète les créations Haute Couture ?

Les Maisons de haute Couture gardent secret l'identité de leurs clientes, mais on sait qu'elles viennent du monde entier (Chine, Inde, Moyen-Orient, Etats-Unis...), représentent environ 4 000 femmes, et qu'elles comptent de plus en plus de Millennials (les 19-39 ans) non initiées. Cette tendance est en partie due à une meilleure accessibilité aux marques de luxe via leurs sites internet.

 

Dans la même catégorie

Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre

Nouveau compte S'inscrire